8 techniques de base en JJB que chaque débutant doit connaitre

techniques de base en JJB
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traduit et adapté de l’article de 8 JIU JITSU FUNDAMENTALS WHITE BELTS SHOULD KNOW  de Nic Gregoriades  publié  sur Jiu Jitsu Brotherhood
Combien de fois avez-vous entendu un gars à l’entrainement parler de «l’essentiel»? Tout le monde dit des choses comme «Vous devez avoir de bonnes bases.»
Mais qu’est-ce que cela signifie? Qu’est-ce qui définit une technique de jiu jitsu comme fondamentale?
Je n’ai pas la réponse à cette question, mais dans cet article, j’ai compilé 8 mouvements de base de jiu jitsu et des compétences fondamentales qui me semblent essentielles au développement d’un bon jeu de Jiu Jitsu complet.
Est-ce que ce sont les seules «bases» que vous devriez connaître? Bien sûr que non. Votre instructeur aurait probablement une liste complètement différente. Mais à mon humble avis de pratiquant lambda, il me semble que cette liste est “correcte”

1 / La capacité à se détendre pendant l’entraînement

L’acquisition de cette capacité est primordiale pour votre progression dans le JJB. Si vous vous entraînez sans pouvoir vous détendre, tôt ou tard, vous serez épuisé ou surmené, et plus que probablement blessé.

 

Non seulement cela, mais l’entraînement avec un état d’esprit compétitif très tendu ralentit vos progrès. Il a été prouvé que les personnes apprennent plus rapidement lorsqu’elles sont détendues.

Maintenant, tout cela est plus facile à dire qu’à faire. J’ai lu une fois un professeur demander à un autre «Comment puis-je apprendre à mes élèves à se détendre? L’autre lui avait répondu que le principal facteur qui empêchait un élève de pratiquer de manière calme et contrôlée est son propre ego.
Personne n’aime taper. C’est l’enfer sur l’ego. L’ego veut dominer et contrôler et gagner à tout prix. Laissez-moi vous dire un petit secret: vous ne serez jamais le meilleur combattant de jiu-jitsu au monde. Vous ne serez probablement jamais le meilleur dans votre académie.
Mais alors quoi? Être le meilleur est une position éphémère et douloureuse. Sinon il y  a toujours quelqu’un juste derrière, qui essaye de prendre la tête du peloton, et tôt ou tard, quelqu’un de meilleur que vous se présente.
Oubliez de gagner ou de perdre – concentrez-vous sur l’apprentissage et le développement. C’est une stratégie bien meilleure à long terme.

2 / Ponter et faire la langouste

Une fois, j’ai entendu une analogie intéressante, qui assimilait la technique à une langue et un combat sparring à une conversation.
Si le grappling est une langue, alors les ponts et les crevettes peuvent être considérés comme des voyelles. Ils sont si importants. Ce sont deux des exemples les plus importants dans le bagage technique qui lient ensemble la globalité de vos mouvements.
Pontage :
Langouste :
Flavio Canto, champion de judo, médaillé olympique et aussi ceinture noire de JJB ont a dit: «Pratiquez un ensemble de mouvements, pas seulement une technique détachée du reste» Je comprends maintenant son raisonnement. Les mouvements sont polyvalents et peuvent être intégrés dans des techniques.
Maintenant, juste parce que vous faites ces exercices plusieurs fois chacun pendant l’échauffement en cours ne signifie pas que vous les faites correctement ou à un niveau proche de leur potentiel. Nic s’entraîne depuis près de 12 ans ( au moment de l’écriture de l’article) et raffine et améliore encore son pontage et ses langoustes. Et gardez à l’esprit qu’il existe plusieurs variantes sur chacun d’eux. Passez du temps à les rechercher et à les pratiquer, cela garantis des améliorations rapides.

3 / Avoir de bons grips

Un des premiers entraîneurs de Nic Gregoriades, Felipe Sousa, lui a dit très tôt dans sa carrière de grappler : «Si tu ne peux pas saisir, tu ne peux pas te battre.» En effet, ce sont des mots sages. Ce qu’il faut  comprendre, c’est qu’un grip efficace a trois composantes.
  1. La force de vos mains. Vos doigts et vos mains deviendront naturellement plus forts après quelques années d’entraînement, mais si vous souhaitez dynamiser le processus, il faut faire un entrainement spécifique. Il existe d’innombrables gadgets pour renforcer ses mains sur le marché comme celui-ci, chacun ayant sa valeur. Pour moi, ce qui m’aide le plus dans le développement de mon emprise, c’est l’escalade.
  2. Un grip efficace. Quelle que soit la force de votre prise, si vous tenez le tissu avec trop de force, vos avant-bras finissent par se fatiguer et votre adhérence faiblir. Vous pouvez en savoir plus sur la prise en main efficace avec cette vidéo:
  3. Choisir le bon grip est d’une importance vitale. Vous pouvez avoir la technique de préhension la plus forte et la plus efficace au monde, mais si vous vous ne prenez pas vos grips au bon endroit, vous aurez du mal à générer le levier nécessaire pour atteindre vos objectifs. Encore une fois, consultez la vidéo pour obtenir des informations plus détaillées sur les endroits à saisir.

4 / Le passage de garde debout

À mon avis, passer la garde est de loin l’aspect le plus difficile du bjj. Si un gars a les jambes fortes et les hanches actives, faire face à sa garde peut être un enfer absolu.
Une fois ses jambes ouvertes, vous pouvez continuer à passer la garde en position debout ou à genoux. Mais de toute façon, pour ouvrir la garde d’un jiu-jiteiro décent, vous devez invariablement vous lever.
Bien sûr, il existe certaines techniques pour ouvrir le garde sur vos genoux, mais essayez-les contre une personne raisonnablement grande et avec une force de jambe correcte et dites savoir comment cela fonctionne pour vous.
Exemple d’ouverture de garde fermée debout :

5 / Sortir du 100 kilo

Les sorties de positions où l’on est dominé ne sont ni séduisantes ni agréables à regarder pour les spectateurs, mais elles constituent l’aspect le plus important de votre jeu.
Et sortir du 100kg est la partie la plus importante de l’aspect défensif de votre jeu.
Selon Nic qui a pratiqué, enseigné et affiné cet aspect du bjj pendant des années, il a identifié trois éléments qui, à son avis, sont essentiels pour bien faire les choses.
  1. Tout d’abord, vous devez protéger votre cou à tout moment. Vous pouvez avoir la meilleure technique de sortie au monde, mais si vous êtes étranglé, cela ne vous aidera pas. Gardez au moins une main pas loin de vos cols de kimono tout le temps.
  2. Deuxièmement, le pontage et la langouste (ça vous semble familier?). Le secret consiste à apprendre à effectuer ces mouvements avec le bon timing et à les combiner. L’un (pontage) précède généralement l’autre (langouste). Il y a beaucoup plus de détails à ce sujet que je couvrirai dans une future vidéo ou article.
  3. Enfin, vous devez apprendre à combiner les sorties en  “recomposition de garde” et les sorties “sur les genoux”. Si vous savez comment faire ces deux choses, vous aurez de bonnes chances dans 90% de toutes les situations de 100 kilo. Encore une fois, si vous voulez plus d’informations, demandez à votre instructeur.

Sortie “sur les genoux” :

Sortie en recomposition de garde :

6 / Contrôler sa respiration

techniques de base en JJBVotre capacité à apprendre et à agir correctement sur le tapis est liée à votre état d’esprit, celui-ci est à son tour lié à votre respiration.

Si votre respiration est calme et régulière, il est probable que vos mouvements agiront de la même façon. Mais si vous êtes haletant et à bout de souffle, je peux vous assurer que vos sparring ne seront ni efficaces ni intéressants à regarder.
Une autre chose intéressante à propos du contrôle de la respiration est qu’il peut aussi vous aider à gérer votre ego.
En vous concentrant sur le flux de vos inhalations et expirations et le mouvement de votre respiration à travers votre corps, vous serez en mesure de vous dissocier de tout discours personnel qui pourrait vous distraire de votre combat ou de votre drill.
Pour en savoir plus sur le contrôle de la respiration : La méditation pour le JJB
Technique de respiration pour s’améliorer en Jiu Jitsu :

7 / La clé de bras depuis la garde fermée

C’est souvent la première soumission qu’on apprend. Bien que dans l’application, elle semble simple, c’est en fait une technique complexe avec de nombreux détails.
Apprendre et mémoriser une séquence complexe du début à la fin est très bénéfique pour les étudiants débutants.
Je ne peux pas expliquer les neurosciences qui se cachent derrière cela, mais mon expérience m’a montré qu’une fois que tout cela avait été fait de manière exhaustive, étape par étape au moins une fois, il devenait plus facile d’apprendre tous les mouvements ultérieurs.
En plus de cela, comprendre la technique de clé de bras depuis la garde fermée confère également au jiu-jitsuka un aperçu de plusieurs concepts clés, y compris le contrôle du grip, le contrôle de la tête, les différents angles d’attaque et l’utilisation de la hanche pour appliquer l’effet de levier.
La clé de bras depuis la garde fermée par Nic Gregoriades :

8 / Le renversement en ciseau (scissor sweep)

J’ai déjà entendu dire que Rickson considère le renversement en  ciseau comme le plus important. Si c’est vrai, je peux comprendre pourquoi.
Le balayage en ciseau est important, car pour le faire correctement, vous devez incorporer plusieurs principes essentiels à la plupart des balayages.
  • Contrôle du poignet et du bras du côté que vous balayez. Si vous ne le faites pas, vous ne terminerez jamais le renversement. À mon avis, négliger ce détail est le principal facteur qui a contribué à l’échec de tous les renversements.
  • Renforcer ce reversement en utilisant les hanches et le tronc par opposition aux bras. La plupart du temps, si vous utilisez vos bras uniquement pour faire ce mouvement, vous opérez de manière inefficace. Regardez comment les débutants essaieront de déplacer leurs adversaires en utilisant presque exclusivement la force du bras. Avec le coup de ciseau, le coup de pied des jambes fournit une grande partie de la puissance nécéssaire.
  • Faciliter le renversement en soulevant le centre de gravité de votre adversaire. Avec une bonne technique de renversement en ciseau, vous utilisez la jambe supérieure et le grip du col de kimono pour élever les hanches de votre partenaire en le tirant vers vous. Cela soulève ainsi son centre de gravité (bassin) et le rend beaucoup plus facile à renverser. C’est un élément commun à la plupart des renversements et des inversions.
Pour plus d’informations sur le balayage des ciseaux, consultez l’une des centaines d’instructions youtube – essayez d’identifier les principes ci-dessus pendant que vous les regardez.
J’en ai choisi une pour vous :

(332)


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.