Voici pourquoi la technique est plus importante que la force en JJB

Pourquoi la technique est plus importante que la force en JJB_
Partager l'article
  •  
  •  
  •  

La force n’a jamais été au centre du Jiu Jitsu Brésilien (JJB). Surnommé l’art doux (arte suave), la technique en Jiu-Jitsu brésilien se concentre sur l’utilisation de l’effet de levier pour vaincre des adversaires plus grands et plus forts.

L’un des fondateurs de cet art martial, Helio Gracie, était maigre et sous-dimensionné pendant la majeure partie de sa vie. Son handicap était l’une des choses qui l’ont motivé à transformer le Ju Jitsu japonais traditionnel en quelque chose de plus efficace pour les personnes plus petites et plus faibles.

L’efficacité de la technique en Jiu Jitsu brésilien a été prouvée à plusieurs reprises dans le monde entier. Les premiers evènements des arts martiaux mixtes ( MMA ) étaient dominés par Royce Gracie dans les premiers UFC qui affrontait souvent des adversaires plus grands et plus forts.

La plupart d’entre eux n’ont pas réussi à lui donner beaucoup de résistance. Il les dominait généralement depuis les premières secondes du combat jusqu’à ce que l’adversaire tape en soumission.

Comprendre l’importance de la technique en Jiu Jitsu

Alors que la plupart des pratiquants de JJB expérimentés sont d’accord pour dire  que la technique en jiu jitsu l’emporte sur la force, cela ne signifie pas que la force et d’autres caractéristiques physiques ne jouent pas un rôle dans le JJB.

Si tel était le cas, il n’y aurait aucune raison d’avoir des catégories de poids dans les compétitions de Jiu Jitsu. La taille, la force, l’athlétisme, l’explosivité, l’endurance, la flexibilité, l’agilité, la dextérité et de nombreux autres facteurs jouent un rôle chaque fois que deux combattants s’affrontent.

La technique en jiu jitsu s’avère justement être le facteur le plus important. Si votre technique est meilleure qu’une personne plus grande ou plus forte que vous, vos chances de sortir victorieux sont plutôt bonnes.

Une technique solide rend plus difficile pour vos adversaires de trouver des moyens de sortir de positions défavorables et il leur est également plus difficile de se défendre contre les soumissions.

L’étranglement arrière est un mouvement populaire qui illustre clairement comment la technique en jiu jitsu peut annuler la force.

Le terme brésilien pour la technique est explicite, il est appelé «mata leão», ce qui signifie le “tue-lion”. Il s’agit d’un étranglement sanguin qui entraîne une perte de conscience si l’adversaire refuse de taper.

Il est pratiquement impossible de sortir de la soumission lorsqu’elle est appliquée correctement. Être plus fort que votre adversaire ne fera pas grand-chose pour vous si vous vous trouvez dans cet étranglement!

Une bonne technique vous permet de sécuriser de telles soumissions et de finir le comba.

Il n’y a pas de raccourcis en ce qui concerne les techniques d’apprentissage. Vous devez les pratiquer encore et encore jusqu’à ce qu’elles deviennent naturelles pour vous.

La force peut aussi être utile

Bien que la technique en jiu jitsu soit le facteur le plus important lorsqu’il s’agit de déterminer le résultat d’un combat donné, la force n’est généralement pas un inconvénient non plus! Cela devient un inconvénient uniquement  lorsque la progression d’un élève est ralentie en raison d’une trop forte dépendance à la force.

Par exemple, une ceinture blanche qui est physiquement forte pourrait être capable de dominer d’autres ceintures blanches avec la force, mais ils ne pourront pas battre la technique des élèves les plus avancés.

Si cet élève se sent à l’aise avec le fait qu’il peut forcer les autres à se soumettre en utilisant la force brute, cela entravera le développement de son jeu et sa progression générale.

La personne développera un style qui se concentre principalement sur l’utilisation de la force pour passer les soumissions et les positions favorables. Une telle personne aura probablement des problèmes lorsqu’elle affrontera des adversaires de bon niveau qui sont tout aussi forts mais avec une technique nettement plus pointue.

Le rôle de la force dans le JJB

technique en jiu jitsu
Bon après…si on peut allier force et technique….pourquoi pas? N’est-ce pas Buchecha et Leandro lo?

La force, comme toute autre caractéristique physique, peut être bénéfique pour un jiujitsuka qui se rend compte qu’elle n’est pas aussi importante que la technique. C’est un outil qui devrait être utilisé à votre avantage, mais pas être l’objectif principal de votre jeu en JJB.

Il existe de nombreuses techniques en jiu jitsu qui conviennent mieux aux personnes plus fortes comme la Kimura ou l’Americana. Comme toutes les techniques, ces soumissions tirent parti de l’effet de levier, mais la force joue un rôle plus important lorsqu’il s’agit de se défendre contre elles ou de les terminer.

En tant que pratiquant de JJB, vous pouvez également utiliser votre force pour épuiser vos adversaires lorsque vous roulez. Vous pouvez les faire subir votre poids, appliquer une pression écrasante lorsque vous êtes au dessus et ainsi de les épuiser.

Un bon Jujiteiro apprend à utiliser tous les outils à sa disposition, y compris sa force physique.

Une bonne technique devrait être au centre de l’attention

Si vous commencez en jiu jitsu, l’amélioration de vos techniques devrait être votre priorité absolue. Vous aurez beaucoup plus de succès sur le tatami lorsque vous ferez de votre compétence technique votre priorité numéro un.

Aussi importante que soit la technique, se concentrer sur elle ne signifie pas que vous devez ignorer tous les autres facteurs qui peuvent affecter un combat de JJB. Par exemple, l’intelligence est l’un des facteurs qui peuvent déterminer le résultat d’une opposition. De nombreux pratiquants de haut niveau ont tendance à être très cérébraux. Le jiu jitsu brésilien est souvent comparé aux échecs étant donné à quel point les compétences analytiques et de résolution de problèmes d’une personne peuvent être un avantage par rapport à un adversaire plus “animal”.

Vous pouvez améliorer vos compétences en résolution de problèmes et en analyse en résolvant régulièrement des problèmes mathématiques ou en jouant à des jeux de logique et de stratégie comme les échecs.

Cependant, travailler uniquement sur vos compétences en résolution de problèmes au lieu d’améliorer vos techniques ne fera pas de vous un bon jiujitsuka pour autant.

Pour tirer le meilleur parti de votre formation, concentrez-vous sur la seule chose que vous savez le plus importante tout en travaillant sur d’autres choses comme vos compétences en résolution de problèmes, la souplesse, l’équilibre, le cardio, la vitesse, la force, le timing lorsque l’occasion se présente.

C’est la combinaison de toutes ces choses qui détermine l’efficacité de votre jeu. Rappelez-vous toujours que c’est «l’art doux». Si vous vous retrouvez à utiliser beaucoup d’énergie ou de force pour exécuter un mouvement, vous vous trompez probablement.

Si vous prévoyez de participer à des compétitions et de vous concentrer uniquement sur l’apprentissage de la technique, vous n’obtiendrez peut-être pas les résultats que vous souhaitez lorsque vous rencontrez un adversaire plus fort dont les compétences techniques correspondent aux vôtres. Lorsque deux adversaires tout aussi bon techniquement l’un que l’autre s’affrontent, d’autres facteurs comme la force, l’explosivité, l’intelligence, la souplesse et l’agilité deviennent plus importants.

C’est pourquoi travailler son cardio, pousser de la fonte, c’est bien mais travailler une technique parfaite, c’est mieux!

Article original sur Evolve MMA

 

(499)

Entrepreneur, père de famille, photographe amateur, passionné de la mer et de la montagne et aussi de Jiu Jitsu Brésilien!
Mon objectif avec ce blog est de rechercher les réponses aux questions que je me pose et
que tout le monde se pose et ainsi de partager mes expériences.
Le but est d’essayer d’aider ceux qui ont moins d’expérience que moi et d’apprendre aussi des autres.
Les valeurs du Jiu Jitsu Brésilien sont très importantes pour moi :
Le respect des adversaires, de ses partenaires, de son professeur, l’entraide, le contrôle de soi, l’esprit de famille


Partager l'article
  •  
  •  
  •