A propos de la loyauté en JJB

A propos de la loyauté dans le Jiu jitsu
Partager l'article
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

Beaucoup de gens ont tort quand ils parlent de loyauté dans le Jiu Jitsu Brésilien…

La fidélité à un instructeur, à un club ou à une équipe est hautement appréciée en JJB. Et généralement c’est une bonne chose et cela fait partie de nos valeurs que d’avoir un esprit de “famille” dans ce sport.

En rejoignant un club, on ne se contente pas d’apprendre des techniques et un sport,  on rejoint, aussi, un cercle social, une famille en quelque sorte.

Mais certains pensent que la loyauté signifie devenir un clône de leur instructeur. Si leur prof est plutôt un “passeur” et préfère ne pas tirer la garde, ces personnes deviennent alors des “passeurs” invétérés.

Si celui-ci préfère le genou-poitrine avec un certain type de grip, alors ils l’utilisent toujours de la même manière et insistent sur le fait qu’il n’y ai aucun autre grip valide.

S’il utilise seulement deux étranglements avec le col pour finaliser depuis le dos, ils ferment les yeux sur toute autre possibilité de soumission à partir du dos.

Je n’ai pas personnellement assisté à de tels comportements depuis 4 ans que je pratique, mais je sais que ça existe. Cela n’engage que moi, je ne suis ni un professeur, ni un compétiteur mais un pratiquant de Jiu Jitsu “normal” qui s’entraine 2/3 fois par semaine sans autre aspiration que de s’amuser, comme la plupart d’entre nous. Mais je pense que :

BIEN SUR, notre “jeu” devrait être différent de celui de notre instructeur!!!

Assumer ses différences

D’abord, ses attributs physiques ne seront pas les mêmes que les vôtres. S’il est super flexible et que vous pouvez à peine toucher vos orteils, alors ses techniques préférées ne fonctionneront peut-être pas pour vous.
De la même manière, si vous pesez 100kg tout en muscle et qu’il  pèse 70kg tout mouillé, vous pourrez alors faire des choses dont il ne peut que rêver et vice-versa.

Il parait que certains instructeurs d’arts martiaux exigent une imitation servile et répriment toute créativité de la part de leurs étudiants. Cela a peut-être servir dans les arts martiaux traditionnels, où ils essaient de transmettre des informations historiques et des traditions d’une génération à une autre. Heureusement dans notre sport, il me semble que ce soit plus “cool” et moins formel. En fait supprimer toute créativité dans le Jiu Jitsu Brésilien est une autre affaire.

Par essence, le JJB est un sport créatif et de nouvelles techniques sont mises au points tout les jours, je ne pense pas qu’il y ai un sport (de combat ou non) qui sont aussi diversifié et créatif que le Jiu Jitsu.

En réalité, si la l’estime de soi du professeur est si faible qu’il ne peut pas gérer le fait que vous pouvez explorer vous-même de nouveaux territoires, alors vous avez rejoint une secte, pas un club de JJB. Peut-être vaudrait-il mieux trouver un nouvel instructeur? Sérieusement!

loyauté jiu jitsuAdapter son jeu

Si deux personnes commencent à s’entraîner dans le même club, elles vont d’abord apprendre les mêmes techniques (et la même façon de les faire). Il n’y a rien de mal à cela, tout le monde a besoin de commencer quelque part et c’est totalement logique.

Avec le temps, cependant, leur jeu commencera à être différent l’un de l’autre mais aussi peut-être différents du jeu du professeur. Ce n’est pas un signe de manque de respect – c’est un signe de maturité de leurs jeux respectif. Ces adaptation se fait selon leurs préférences, leurs gabarits et autres attributs physiques et même le style de jeu que les deux pratiquants aiment.

Fidélité ne signifie PAS imiter servilement les techniques de son instructeur. Il est extrêmement important d’écouter son professeur, d’apprendre ses techniques et de bien appliquer ses conseils et suggestions.

Selon moi, chacun peut et doit décider si oui ou non il ajoute une technique spécifique à votre arsenal. Non? Le professeur met des techniques et des concepts à disposition ensuite chacun  décide de les intégrer à son jeu OU PAS! 😉

N’est-ce pas intéressant lorsqu’un combattant connu a un jeu très différent de son professeur, lui aussi connu? Dans ce cas, entre autres choses, cela signifie que l’enseignant était suffisamment sûr de lui pour laisser son élève  trouver son propre style.

Le JJB, un jeu de piste personnel

Le jiu-jitsu brésilien est un art d’expression de soi. Le travail du professeur est de faciliter ce développement. Il peut donner des conseils, mais en fin de compte, la responsabilité de ce développement repose sur les épaules des élèves, pas sur les siennes. C’est aux élèves d’appliquer les techniques, mettre en oeuvre les conseils prodigués.

Si chacun développe des techniques, des combinaisons, des stratégies ou des tactiques propre, le professeur (à mon avis) devrait être satisfait du travail accompli et fier de son élève d’avoir eu l’intelligence d’essayer de trouver son propre chemin en utilisant les outils mis à disposition pour le professeur.

Ca se discute, et on peut ne pas avoir le même point de vue que moi et je serais ravi de connaître le votre dans les commentaires

Oss

(70)


Partager l'article
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
    11
    Partages
  • 9
  • 2
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.