La force mentale en Jiu Jitsu Brésilien

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Jiu Jitsu améliore la force mentale et la resistance face à l’échec

Lundi dernier a été un entrainement difficile pour moi et une belle source de frustration. J’ai tourné avec mon professeur et c’était très dur pour moi (normal).

black-belt-photoIl semblait qu’il avait 2 ou 3 coups d’avance…Honnêtement on dirait qu’il savait à l’avance chaque pensée que j’avais et chaque mouvement que j’allais faire avant que je ne bouge 🙂

Il avait semble-t-il une multitude de solutions à chaque misérable attaque que je pouvais essayer.

Ce genre de randori est difficile car il faut :

  • Quand tu défends tout un randori et qu'il ne reste que 20 secondes à tenirTemporiser pour évaluer la situation
  • Eviter les dangereuses tentatives de l’adversaire
  • Tenter des techniques offensives

Et tout cela contre une black belt….bon courage mode survie ON!

 

 

Des hauts, des bas

La plupart du temps avec les autres partenaires, même s’ils me soumettent, et c’est souvent le cas, le jeu est plus “ouvert”, je peux ensuite analyser ce que j’ai fait de bien ou de mal et m’en servir pour la prochaine fois. Mais il y a quelques semaines c’était différent, j’ai tourné avec une autre ceinture bleue dont j’envie le niveau : il m’a détruit!

Mais détruit, comme il faut! C’est-à-dire qu’il m’a fait 3 fois d’affilé la même soumission amenée par le même renversement et le même passage!

Inutile de dire que je me sentais comme une M…. sur le coup et j’aimais pas non plus le fait d’avoir laissé des pensées négatives polluer mon esprit… En fait j’étais en train de douter à propos de ma résistance mentale.

Analyser ses échecs et relativiser

mental jiu jitsuA la fin de l’entrainement au moment de m’étirer, j’ai réalisé que j’avais quand même bien progressé depuis que j’ai commencé. Je me suis souvenu combien mes performances il y a plus d’un an étaient lamentables quand je tournais avec les autres…

Je me suis souvenu devoir me reposer au milieu d’un round pour reprendre mon souffle (c’est un peu mieux mais il y a encore du travail à ce niveau)…

Je me suis souvenu que je me faisais soumettre A CHAQUE FOIS par toutes les autres ceinture bleues (et quelques blanches) alors que ce n’est plus toujours le cas.

C’était très dur mais je n’ai pas lâché l’affaire, je suis venu m’entrainer, me faire malmener et rentrer chez moi, mais j’ai continué à venir m’entrainer et je continue car je sais qu’il faut en passer par là. Et je sais que la plupart de mes camarades d’entrainement font la même chose.

Travailler sa capacité à continuer quelques soient les difficultés temporaires.

Lorsque l’on ressent de la frustration après un entrainement difficile, il faut se rappeler que :

  1. Tous les autres pratiquants autour de nous progressent
  2. La progression en JJB n’est pas linéaire, tout le monde rencontre des périodes de progression rapide comme des périodes de stagnation.
  3. Nous apprenons tous à des vitesses différentes.
  4. Parfois c’est juste un mauvais randori
  5. OU votre adversaire qui a, lui, fait un bon randori 🙂

Dans les moments de doute, d’anxiété et de peur, il faut simplement regarder en arrière même si il y a eu des échecs et aussi regarder vers l’avant les choses que l’on voudrait faire en restant déterminé à progresser.

Il faut se rappeler d’être fort mentalement et d’avoir les points ci-dessus en tête. Cet état d’esprit va au delà du Jiu Jitsu et c’est en ça qu’il nous aide pour la vie professionnelle, les relations et la vie en générale. Pratiquer un art martial c’est avoir un mental de guerrier en toute circonstance non?

La force physique (le travail), la force mentale ( la persévérance ) et la force spirituelle ( l’amour et l’acceptation) sont les clés d’un développement continu. Rickson Gracie

Et vous comment vous faites pour aller de l’avant lorsque vous avez des passages difficiles?

 

 

 

(512)


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  

2 Commentaires

  1. Après un échec : faire un bilan de la situation en se posant les bonnes questions pour pouvoir les résoudre après, éventuellement faire un « break » ou se ressourcer, puis il faut dans la foulée se relever et repartir de suite. Penser aux choses ou aux personnes les plus chères est une voie que j’empreinte souvent. &je me dit toujours que c’est une question de temps ! Après un échec, on tire les leçons de ses erreurs et on apprend : c’est l’expérience qui grandie. Les échecs sont là pour nous forger un mental de battant sinon on s’ennuierai à mort ! Si tu vis des échecs, c’est que tu es en voie de progression. Donc pas t’inquiétude pour la suite des aventures !

2 Rétroliens / Pings

  1. Debutant : Cinq choses que le Jiu Jitsu vous apporte
  2. Kimono ou sans kimono : Différences entre Gi et Nogi,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.