Règles IBJJF : Le guide rapide

règles IBJJF
Partager l'article
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Le livre de règles de l’IBJJF est long, déroutant et personne n’a le temps de le lire. La plupart des gens connaissent les règles clés et  montent sur le tapis.

C’est pourquoi nous sommes là pour vous aider! Nous avons condensé le livre de règles de l’IBJJF en un guide rapide et facile à comprendre, que vous pouvez utiliser lorsque vous êtes en déplacement pour dire à l’arbitre: «J’ai pas croisé sur le genou, c’est lui qui il a bougé mon pied!”

Système de points de l’IBJJF

Les règles de l’IBJJF permettent de gagner de nombreuses façons, les principales étant de marquer plus de points que ses adversaires ou de gagner par soumission. Nous allons plus loin plus en profondeur la façon de gagner votre prochain match avec les règles de l’IBJJF.

Points

L’IBJJF et d’autres organisations dans le JJB ont défini un système de points pour désigner un gagnant lorsqu’aucune soumission n’a été finalisée pendant le temps imparti.

Veuillez noter que le contrôle latéral (ou 100 kilo ou la croix) n’est pas une position qui fait marquer des points, mais c’est le fait de passer la garde, ou de renverser vers le 100 kilo, qui fait marquer les points.

Les points sont marqués après le maintien de la position pendant 3 secondes

Des avantages et des points de pénalité peuvent également être marqués pendant un match. Ils sont déterminés comme suit.

Avantages

Un avantage est marqué lorsqu’un mouvement fondamental est initié mais pas complètement terminé. Il peut s’agir d’une soumission, d’un balayage, d’une amenée au sol ou d’une tentative de passage.

Si un match se termine par un match nul, les avantages sont pris en compte pour déterminer le vainqueur.

  • Avantage d’amenée au sol– Un avantage est marqué lors d’une tentative d’amenée au sol lorsqu’il y a une perte d’équilibre visible ou que l’amenée au sol s’est terminé en dehors de la zone de combat.
  • Avantage  de passage de garde – Si le combattant du dessus passe la garde et que celui du dessous arrête le passage en se tournant vers la position de la tortue, un avantage est attribué car le passage n’a pas été complètement réalisé.
  • Avantage de renversement – Si un combattant en garde tente un renversement presque terminé, un avantage peut être attribué en fonction de la fin du renversement.
  • Avantage de soumission – Si une soumission est tentée, qui oblige l’adversaire à se défendre, l’attaquant se verra attribuer un avantage s’il est incapable de finaliser la soumission.

Une soumission se produit lorsqu’une technique est appliquée, c’est-à-dire un étranglement ou une clé qui oblige un l’autre à admettre sa défaite de la manière suivante :

  • Tapotement – Si le combattant vaincu tape le tapis ou l’autre concurrent avec ses mains ou ses pieds, cela est considéré comme une soumission.
  • Abandon verbal – Si un compétiteur dit verbalement qu’il est vaincu, il crie de douleur, etc., il admet alors sa défaite.
  • Perte de connaissance – Si un compétiteur perd connaissance pendant le combat à cause d’un étranglement ou par tout autre moyen, il y a automatiquement soumission.
  • Jeté de serviette – Si un entraîneur décide de mettre fin au match, il jettera une serviette sur le tapis, cela sera considéré comme une défaite pour son combattant.
  • Arrêt de l’arbitre – Si un arbitre s’aperçoit qu’un concurrent risque d’être gravement blessé lors d’une tentative de soumission, il peut arrêter le match et attribuer la victoire.
  • Demander du temps supplémentaire pour cause de douleur – Si du temps supplémentaire est demandé en raison de la douleur, cela est considéré comme une soumission verbale. Mais c’est également à la discrétion de l’arbitre, par exemple si l’un des combattants reçoit un coup de pied dans les organes génitaux.

Les fautes IBJJF

En plus de gagner, vous pouvez également perdre grâce avec les règles de l’IBJJF, des pénalités et des disqualifications sont également infligées aux concurrents. Assurez-vous donc de bien connaître cette section du règlement.

Pénalités

Si un match n’aboutit nulle part, l’arbitre attribue souvent des points de pénalité pour relancer l’action. Si un match se termine par une égalité de points, les pénalités sont prises en compte lors du choix du vainqueur. Les pénalités sont accordées par les arbitres, encore une fois, à leur discrétion. Ces pénalités peuvent prendre la forme de points de pénalité pour la première infraction, d’avantages pour une deuxième infraction ou de points supplémentaires pour les concurrents lors d’une troisième infraction.

  • Manque d’engagement – Si un combattant s’assoit pour garder son adversaire sans engager son adversaire, c’est-à-dire en s’accrochant à sa veste de kimono, par exemple, il se voit attribuer une pénalité.
  • Saisies illégales – Si un combattant saisi par l’intérieur de la manche de la veste de kimono ou du pantalon pour contrôler son adversaire, il est pénalisé.
  • Communication – Si un athlète communique avec son concurrent ou l’arbitre, cela est considéré comme une pénalité.
  • Pousser sur le visage – Si un compétiteur pousse le visage de son adversaire avec sa main ou son pied, cela est considéré comme illégal.
  • Se reposer – Si un combattant enlève sa veste, prend trop de temps pour attacher sa ceinture ou fait quelque chose pour intentionnellement gagner du temps pour prendre son souffle, c’est illégal.
  • Bloquer l’action – Si l’un des joueurs est désigné comme bloquant le combat, c’est-à-dire ne pas pousser l’action, cela est considéré comme une faute.

 

Disqualification

Une disqualification peut survenir lorsqu’une faute grave est commise ou si un joueur accumule trop de pénalités et que l’arbitre souhaite mettre fin au match. Voyons dans quels cas nous pouvons être disqualifiés.

  • Fuite – Si un compétiteur sort des limites de la zone de combat, soit pour éviter un renversement, une amenée au sol ou une tentative de soumission, ceci est considéré comme une pénalité.
  • Violence physique – En cas de coups de poing, de coups de pied ou de toute forme de violence physique, un joueur est immédiatement disqualifié.
  • Slams – Si un joueur tente de se relever pour faire taper son adversaire au sol, soit pour sortir d’une soumission, soit pour ouvrir la garde, il s’agit d’une disqualification immédiate.
  • Manque de respect – Si un athlète utilise un langage grossier sur le tapis, envers son compétiteur, l’arbitre, les entraîneurs ou toute autre personne, il s’agit d’une disqualification.
  • Croisée du genou – Si un athlète est en train de croiser le genou d’un adversaire, soit en se plaçant lui-même, soit en plaçant son adversaire dans cette position illégale, il est automatiquement averti.
  • Equipement non-conforme – Si l’équipement ne répond pas aux exigences pendant la compétition, un combattant est automatiquement disqualifié
  • Soumission illégale – Si une soumission est considérée comme illégale pour son niveau, le combat est immédiatement terminé.

Vous trouverez ci-dessous la liste des soumission légales et illégales (en anglais) pour tous les âges et niveaux de ceinture. Etudiez-les et assurez-vous de savoir ce que vous pouvez et ne pouvez pas utiliser.

regles ibjjf

Règles d’hygiène de l’IBJJF 

Pour concourir selon les règles de l’IBJJF, vous devez avoir une bonne hygiène et du bon sens, n’est-ce pas? Parfois, de petites choses sont examinées et ces petites choses peuvent signifier que vous montiez sur le tapis ou que vous disqualifié avant même de commencer. Assurez-vous d’avoir ces choses faîtes avant même de quitter la maison :

  • Ongles coupés – Assurez-vous que tous vos ongles sont coupés avant de monter sur les tapis. Les ongles longs peuvent causer des coupures et des éraflures dont personne n’a besoin.
  • Kimono propre – Assurez-vous que votre kimono soit propre et sec avant la compétition.
  • Odeurs désagréables – Si vous ou votre Kimono émettez des odeurs désagréables, assurez-vous de vous en débarrasser avant de monter sur les tatami.
  • Teinture capillaire temporaire – Les athlètes ne sont pas autorisés à se colorer les cheveux avec de la peinture pour cheveux avant le combat, car la transpiration fera partir la couleur.

Conformité du Kimono

L’IBJJF applique des règles strictes en matière de dimension, d’emplacement des patchs et de qualité. Les exigences en matière de kimono sont probablement la principale source de préoccupation pour un certain nombre de concurrents. Alors assurez-vous que ces exigences soient satisfaites.

Kimono

Avoir un bon kimono de Jiu-jitsu est tout ce qui est en jeu sous les règles de l’IBJJF. Voulez-vous savoir pourquoi il y a tant de vendeurs de kimono sur le marché? C’est pour que vous puissiez en prendre un nouveau au cas où le votre ne serait pas réglementé. Voyons ce que cela signifie.

  • Matériau – Un kimono de compétition de JJB doit être fabriqué avec un tissu de coton tissé. Les vestes en ripstop ou en toile, dans les règles de l’IBJJF ne sont pas autorisés. Le matériau ne doit pas être trop épais ou trop dur pour ne pas nuire aux autres concurrents. Le pantalon doit être en coton ou en ripstop aucun matériau n’est autorisé.
  • Taille – Une veste de kimono doit avoir une longueur suffisante le long des cuisses d’un compétiteur et les manches de la veste touchent aller jusqu’aux poignets d’un compétiteur lorsque les bras sont tendus vers l’avant et sur le côté. Le pantalon doit atteindre les chevilles d’un compétiteur et ne doit pas être trop ajusté.
  • Qualité – Le kimono ne doit pas comporter de déchirures ni de défauts de fabrication.
  • Couleur – L’IBJJF demande que les combattants portent des kimonos blancs, bleux, ou noirs. Aucunes autres couleurs ne sont permises.
  • Patchs – Il existe des exigences spécifiques en matière de placement de patchs de kimono. Veuillez regarder l’image ci-dessous pour une explication détaillée.

Ceinture

  • Couleur – La ceinture doit être de la même couleur que la catégorie à laquelle vous participez.
  • Taille – La ceinture doit être suffisamment longue pour permettre des longueurs suffisantes au bout du nœud. La largeur de la ceinture doit également être comprise entre 4 et 5 cm.
  • Barrettes – Dans toutes les compétitions IBJJF, une barre noire de grade doit être présente sur la ceinture.
  • Noeud – La ceinture doit être suffisamment bien nouée autour de la taille pour que la veste de kimono reste fermée.

Voilà, globalement, il s’agit d’un bref aperçu des règles IBJJF. Si vous souhaitez approfondir, vous pouvez les consulter ici : IBJJF Ou regardez la vidéo ci-dessous.

Crédit : Article original sur attacktheback.com 

(118)


Partager l'article
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •  
    9
    Partages
  • 6
  • 3
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.